Biographie

Avec son petit accent chantant, ses yeux brillants et son sourire charmeur, la potière Deborah Lollivier a conquis la cité de l'olivier et la Provence. Sa notoriété dépasse même le cadre de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur. Petit tour chez une des plus anciens métiers d'art installée à Ollioules.

 

de la Californie à la Provence

 

"J'ai débuté la poterie à l'âge de 9 ans à l'école de Laguna Beach, Californie. Adulte, j'ai fréquenté pendant quatre ans l'Université d'Hawaï dans les sciences de la céramique. En 1990, mon diplôme en poche, je suis partie pour la France" confie Deborah Lollivier qui ajoute "J'ai tout d'abord fait un stage chez René Le Denmat à Six-Fours, puis j'ai ouvert un atelier à Toulon de 1994 à 1996. Un ami m'ayant parlé de l'opération métiers d'art à Ollioules. J'ai fait la démarche. Mon dossier a été validé".

 

Cette démarche Deborah Lollivier ne la regrette pas. Depuis dix-huit ans elle malaxe, module, cuit, engobe, émaille le grès pour créer des œuvres d'art. Sous ses doigts experts surgissent tableaux, fresques, portraits, plats, services à café, à thé, bols, plateaux …. Le travail est méticuleux, minutieux.

Elue à la Chambre des métiers du Var de 2010-2016, Deborah Lollivier est aussi membre des Ateliers d'art de France, de l'association Terres de Provence et Le Printemps des Potiers. Elle participe à de nombreuses expositions en France et en Italie.

 

En 1999, elle devient la représentante de la ville d'Ollioules pour la remise du label "Ville Métier d'Art" de la ville de Roanne (42).

 

1999    Représentant de la ville d’Ollioules au Salon de remise du label « Ville Métiers d’art », Roanne (42) 

                2000                            "A Fleur de Pots avec "Terres de Provence, la Maison de l'Artisanat et des Métiers d'Art, Marseille (13)

                2000                            "Un Siècle de Métiers: la Terre", Terres de Provence, Salernes, Var (83)

 2002 et 2004       Expolain, Utilitaire Céramique, Lain (30)

                                                                                                                                                            (Extrait du blog de Lutin-51)